Nouvelles recettes

Monsanto a essayé d'écrire des recherches pour confirmer la sécurité du glyphosate, des e-mails découverts suggèrent

Monsanto a essayé d'écrire des recherches pour confirmer la sécurité du glyphosate, des e-mails découverts suggèrent


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans un récent procès intenté par des victimes du cancer en Californie contre la grande entreprise agrotechnologique Monsanto, des courriels internes auparavant confidentiels de l'entreprise ont été mis à disposition en tant que documents judiciaires. Les e-mails suggèrent que Monsanto a écrit des recherches fantômes attribuées plus tard à des scientifiques indépendants afin d'étouffer l'opinion publique négative sur le glyphosate chimique controversé.

Le glyphosate, le principal ingrédient du désherbant Roundup produit par Monsanto, a longtemps fait l'objet de controverses parmi les communautés scientifiques et de santé publique. Environ 220 millions de livres de glyphosate ont été utilisées par les agriculteurs aux États-Unis en 2015, selon le New York Times. Alors que le Centre international de recherche sur le cancer a initialement qualifié le produit chimique de cancérogène, d'autres études évaluées par des pairs ont mis en doute ces affirmations. En réponse à ce va-et-vient au sein de la communauté scientifique, Monsanto a mené une campagne agressive pour effacer toutes les allégations de risque et de danger, même soumettre officiellement une demande à l'État de Californie pour abandonner son projet d'étiqueter les produits Roundup comme cancérigènes.

Dans les e-mails récemment révélés, le cadre de Monsanto, William Heydens, a proposé d'écrire en fantôme un article défendant la sécurité du glyphosate, expliquant : pour ainsi dire. » Il était également sous-entendu que Monsanto avait traité un article scientifique antérieur de cette manière, selon NPR.

Interrogé sur ces e-mails, Monsanto a nié que leurs scientifiques aient écrit cet article - un rapport publié en 2000 dans la revue Regulatory Toxicology & Pharmacology - et a insisté sur le fait que la recherche avait fait l'objet d'un examen rigoureux par des pairs avant publication.

Les e-mails ont également révélé une relation étroite entre les dirigeants de Monsanto et Jess Rowland, un régulateur principal de l'Environmental Protection Agency. Un e-mail écrit par le responsable de la réglementation de Monsanto, Daniel Jenkins, dit : « [Rowland] m'a dit qu'aucune coordination n'était en cours et qu'il voulait en établir, en disant : « Si je peux tuer ça, je devrais obtenir une médaille. »

L'EPA avait conclu dans son examen séparé du glyphosate qu'il était peu probable qu'il cause le cancer. L'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), un organisme de surveillance apparemment indépendant, est parvenue à la même conclusion.

"Les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères de classification du glyphosate comme cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction", a déclaré Tim Bowmer, président du comité d'évaluation des risques de l'ECHA, dans un communiqué. selon The Guardian. "Cette conclusion était basée à la fois sur les preuves humaines et le poids des preuves de toutes les études animales examinées."

"Le glyphosate n'est pas cancérigène", a déclaré Monsanto dans un communiqué en réponse au procès. « L'allégation selon laquelle le glyphosate peut provoquer le cancer chez l'homme est incompatible avec des décennies d'examens complets de l'innocuité par les principales autorités réglementaires du monde entier. Les plaignants ont soumis des documents isolés qui sont sortis de leur contexte.

Le Daily Meal a contacté Monsanto pour de plus amples commentaires sur ces allégations, mais ils n'ont pas répondu à temps pour la publication de cet article.


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Consultez notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Conseil pour l'information sur la biotechnologie et les réponses sur les OGM


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à la société belge CropLife International ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "comme une campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "comme une campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "comme une campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "comme une campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Le groupe de relations publiques clé de l'industrie des pesticides CBI ferme GMO Answers passe à CropLife

Le Council for Biotechnology Information (CBI), une importante initiative de relations publiques lancée il y a deux décennies par les principales sociétés agrochimiques pour persuader le public d'accepter les OGM et les pesticides, a fermé ses portes. Un porte-parole a confirmé par e-mail que CBI « a été dissoute fin 2019 et que ses actifs, y compris la plateforme GMO Answers, ont été transférés à CropLife International, basé en Belgique ».

Divulgation précédente de GMOAnswers.com

CBI continue de promouvoir les opinions de l'industrie et les groupes de façade via sa page Facebook. Son projet phare GMO Answers, une campagne de marketing qui amplifie la voix des universitaires pour promouvoir les OGM et les pesticides, affirme désormais que son financement provient de CropLife, le groupe de commerce international pour les entreprises de pesticides.

Le site Web GMOAnswers.com explique maintenant : « À partir de 2020, GMO Answers est un programme de CropLife International. » Le site Web note également l'histoire du groupe "en tant que campagne produite par le Conseil pour l'information sur la biotechnologie, dont les membres comprenaient BASF, Bayer, Dow AgroSciences, DuPont, Monsanto Company et Syngenta".

Voir notre nouvelle fiche d'information avec plus de détails sur les activités du Council for Biotechnology Information and GMO Answers


Voir la vidéo: Glyphosate: les incroyables techniques de lobbying de Monsanto (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Bressal

    Je veux dire, vous autorisez l'erreur. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous allons le gérer.

  2. Wayson

    Pas mal de sujet

  3. Dibar

    Je crois que vous vous trompez. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.

  4. Vogrel

    Je confirme. Je me suis joint à tous ci-dessus. Discutons de cette question.

  5. Birney

    Je vous conseille de visiter le site, sur lequel il y a beaucoup d'articles sur cette question.

  6. Teramar

    Désolé d'être intervenu, mais vous ne pouviez pas donner un peu plus d'informations.

  7. Jeremie

    Ça ne m'inquiète pas.



Écrire un message